Vers plus de transparence entre euro-députés et lobbys

Les euro-députés ont validé jeudi 31 janvier un amendement pour sortir de l’ombre leurs rencontres avec les lobbyistes. 

Soumis au vote des députés européens en session à Strasbourg, cet amendement déposé par le groupe des Verts est un pas vers plus de transparence en matière de lobbying au niveau européen. 

A quatre voix près, le @Europarl_FR vote pour la #transparence. Les rendez-vous avec les #lobbys des présidents de Commission et des rapporteurs d’un texte devront être rendus public ! Et pourtant le vote a eu lieu à bulletins secrets.

— isabelle ory (@isabelleory) 31 janvier 2019

Le texte vise à rendre obligatoire une pratique qui jusqu’alors ne reposait que sur une base volontaire: rendre public l’agenda des rencontres entre lobbyistes et euro-députés. Ce registre comprend les rencontres dans l’enceinte du Parlement, mais également tout entretien en dehors de celui-ci, effectué dans le cadre du travail parlementaire.

  • Mise en place d’un  registre de rencontres

Ce registre des rencontres devra accompagner chaque rapport produit par le Parlement, afin d’informer les citoyens et les acteurs politiques sur les influences qui auraient pu peser sur les députés. Par exemple, admettons que le Parlement européen planche sur un rapport concernant le glyphosate, il serait utile de savoir qu’un.e député.e ait rencontré à plusieurs reprises des lobbyistes de Monsanto.

Pour l’euro-députée française Karima Delli, il s’agit de « réconcilier les électeurs et les élus« , alors que Bruxelles est régulièrement décriée pour le poids que peuvent représenter les lobbys dans la prise de décision. 

Anna Mutelet 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *