Retour des jihadistes français, « ce sont principalement des enfants », affirme Nicole Belloubet

Nicole Belloubet, ministre de la Justice, a  envisagé le rapatriement des jihadistes français détenus par les Kurdes en Syrie ce jeudi 31 janvier sur RTL.

« Nous pensons qu’à 75%, ce serait des enfants de moins de 7 ans« , a insisté ce matin sur RTL la garde des Sceaux.  Après l’annonce du retrait des troupes américaines en Syrie, la France envisage le rapatriement de ces  ressortissants détenus par les Forces démocratiques syriennes (FDS), majoritairement kurdes.

 

 

Selon la ministre de la Justice, ces prisonniers seraient majoritairement des mineurs : « Ces enfants soit sont nés là-bas, soit sont partis tout petits de France avec leurs parents (…) Les enfants sont plus nombreux que les adultes. »  Par ailleurs, elle précise ne pas disposer de « chiffre stabilisé ». 

  • Enfants comme adultes seront pris en charge par la justice

 Mais que va-t-il se passer quand ces ressortissants vont revenir en France ? Nicole Belloubet affirme que les orphelins seront pris en charge mais enfants comme adultes « feront l’objet d’une prise en charge par un juge ou placés en garde à vue et peut-être ensuite mis en examen », précise-t-elle.

La France, opposée jusqu’ici au retour des jihadistes français semble revenir sur sa décision suite au retrait de l’armée américaine. Elle craint la fuite d’un millier de jihadistes étrangers vers l’Europe ou d’autres théâtres.

« Si des Français détenus par les Kurdes devaient être remis en liberté, expulsés, je crois que nous avons collectivement plutôt intérêt à nous assurer de ce qu’ils deviennent plutôt que de les laisser libres sans savoir où ils sont« , a estimé la ministre de la Justice. 

Anna Mutelet avec AFP

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *